Que manger avec du champagne ?

Un repas au champagne

Élégantes, acidulées, vives, minérales, amples… les bulles de Champagne sont aussi diverses qu’incontournables pour accompagner les évènements festifs, mais pas seulement !
Si le Champagne est très souvent servi à l’apéritif, voire au dessert, il accompagne finalement assez rarement tout un repas. Et pourtant c’est un vin qui, pas tout à fait comme un autre, peut se marier avec bonheur à de nombreux plats. On peut même dire d’une manière générale que le Champagne a une très bonne capacité d’adaptation à un grand nombre de plats, l’idéal étant de boire différents champagnes avec chacun leur typicité en fonction des mets proposés.

Repas en tête-à-tête, en famille, entre amis, pour les affaires… les convives s’en porteront d’autant mieux car il en est dont l’organisme s’accommode mal d’un mélange de vins ; c’est d’ailleurs ce qui fait aussi le succès du Champagne car il laisse l’esprit clair et le corps léger.

Des idées pour accorder mets et champagnes

À l’apéritif, c’est le moment de servir un Blanc de Blancs, 100 % Chardonnay, plutôt jeune, doué d’une fraîcheur qui ouvre l’appétit. Il va préparer le palais au repas qui va suivre et il est la première impression gustative du repas qui s’annonce. Pour le mettre en valeur : les petites tartes au fromage, les fruits secs, les toasts au saumon fumé, au foie gras, les petites tranches d’andouillette… Le Blancs de Blancs, frais et délicat, est aussi idéal pour accompagner les poissons d’eau douce (sandre, brochet ou truite). Les poissons de mer, bar, sole, rouget, appelleront des Bruts non millésimés, équilibrés entre raisins blancs et raisins noirs.

C’est peut-être avec les volailles que le Champagne Brut, qu’il soit millésimé ou non mais toujours riche en pinot, trouve son meilleur partenaire. Si la volaille est simplement rôtie, la texture souple et fondante de la viande se marie fort bien avec les bulles du vin… les arômes légers du plat ne masquent pas ceux du vin. Pour une poule au pot, un Blanc de Noirs jeune fera l’affaire. Si la volaille est cuisinée, avec des champignons en particulier, on préférera un brut plus âgé, ou un Champagne Rosé (qui s’accommode aussi très bien avec des viandes rouges). Quant à la truffe, elle est reine avec des champagnes Blancs de Noirs.

Concernant le fromage, il faut sortir des idées reçues et oser associer des produits qui sembleraient ne pas se marier ensemble pour s’apercevoir finalement… que si.
On assimile aisément le fromage avec le vin blanc (et non le vin rouge), alors pourquoi ne pas boire du Champagne ? Si vous en doutez encore, Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde en 2000, l’affirme lui-même : « Soyons audacieux : les plus beaux accords sont construits avec des vins effervescents. Par exemple, un Brie de Meaux ou de Melun avec un Champagne, c’est extra ». On choisira un brut non millésimé plutôt corsé, le moelleux du premier et la vivacité du second font merveille lorsqu’ils se rencontrent. On peut y ajouter le maroilles, le camembert, le reblochon, le comté…

Quant au dessert, on peut essayer une soupe de pêches sur un Blanc de Blancs, une tarte aux fraises sur un Champagne Rosé, ou un assortiment de fruits rouges. Un Brut plus âgé accompagnera parfaitement un soufflé.

À noter que dans les pays anglo-saxons et désormais chez nous en Europe, le brunch qui remplace les samedis, dimanches et jours de fête, à la fois le petit déjeuner et le déjeuner, s’accommode merveilleusement du Champagne, qui correspond bien à son caractère d’agréable exception et s’accorde généralement au mieux avec ce que l’on y mange.


Vous avez des questions ? Consultez notre foire aux questions